Vous êtes ici : Accueil > Enseigner avec les médias > Qu’est-ce que le CLEMI ?
    Publié : 11 février 2013

    Ne pas se tromper de cible

    Qu’est-ce que le CLEMI ?

    Je regarde les étoiles, pas le bras, ni le doigt au bout du bras...

    Le CLEMI est chargé depuis 1983 de favoriser l’éducation aux médias dans l’ensemble du système éducatif français. Il a un siège social parisien et il se décline en coordinations académiques.

    Sa mission consiste à sensibiliser les élèves à la pratique réfléchie, distanciée, autonome et citoyenne de l’information, à lire mais aussi à écrire soi-même. Qu’est-ce que cela veut bien dire ? Vœux pieux, formules, mode ? Non, l’élève doit être capable de faire le tri dans le flot de faits et d’idées qui lui est soumis incessamment sur tous les supports rendus possibles par un emballement de l’innovation technologique.

    Faire le tri, prendre ce qui est bon, laisser ce qui ne l’est pas : notamment ce qui fait de l’internaute un objet cumulable en audience, profitable car vendable à des annonceurs de biens matériels jetables et de pensée molle et confortable.

    Eduquer aux médias c’est inviter à interroger, trier, hiérarchiser, élaborer des pensées et des concepts, comprendre le monde et y construire sa vie. Si l’on a saisi cela, on peut aller sur FaceBook et Twitter avec un objet extraplat, épuré, qui tient, tiède et lisse, dans le creux de la main et qui ouvre sur les autres, de vrais autres, ceux avec qui on partage la joie de la découverte, de l’échange, des sentiments. Et j’aime ces autres pour leurs qualités par pour leur nombre trompeur.

    La voiture m’est un plaisir si je sais me rendre d’un point A à un point B sans mettre la vie des autres et la mienne en danger. Je ne dois pas vivre pour conduire mais conduire pour me faciliter le vivre. La télévision doit m’être une joie si je sais en choisir les programmes, je vis par elle et non pour elle. Quand j’écris, mon stylo ou mon clavier ne m’est qu’un outil, je ne le fétichise pas. Le contenu importe plus que le contenant. Quand on me tend le bras et le doigt pour me montrer un groupe d’étoiles, je ne m’arrête pas au bras ni au doigt. Je cherche les étoiles et mon regard s’y allume.

    Le CLEMI, c’est cela. Trouver son chemin et enrichir son esprit par les médias, avec les médias, pas pour les médias.