Vous êtes ici : Accueil > Théories du journalisme > La Presse en ligne,
    Publié : 9 septembre 2013

    Médias numériques

    La Presse en ligne,

    Jean-Marie Charon, Patrick Le Floch / Collection Repères, Editions La Découverte, 2011.

    Les prémices

    Les auteurs introduisent leur texte par un regard vers le passé proche, les années 1980-1990. C’est aux États-Unis que naît l’Internet de type civil, destiné à n’importe quel internaute, tandis que la France reste en retrait avec son système télématique (minitel) système à la fois de télécommunications et d’information. Peut-on parler de presse, pour les deux systèmes ? Cela revient à réfléchir sur la définition de « presse en ligne ». La notion réfère à un contenu, dans un projet éditorial, dépassant les simples données pour aller vers un propos élaboré. Ce contenu s’appuie sur les fonctionnalité et les potentialités des technologies numériques.

    Le flux doit s’éditorialiser

    Ainsi trouve-t-on sur l’Internet une moisson d’informations qui n’a rien à voir avec la « presse » et l’éditorialité. Sur Internet, est journalistique ce qui relève « de la recherche, de la collecte, l’analyse et la présentation des faits ». C’est un choix des « sujets les plus signifiants, l’élaboration d’une hiérarchie, la validation de contenus proposés par les non-journalistes ». Ces dernières années la frontière entre les différentes formes de contribution sont devenues floues, le public éclairé pouvant « participer » mais après validation et modération par des journalistes de rédaction.

    La notion de contribution relève sans doute de la notion de démocratie, avec le Web 2.0. Il est peut-être non pertinent de considérer que, du fait de la standardisation des techniques, les contenus en soient aussi standardisés. Il est nécessaire d’effectuer une mise en perspective et de considérer un va-et-vient du global et du local, les Internautes étant très attachés aux valeurs de partage et d’enrichissement mutuel par la diversité. De plus, le secteur est un « contexte de très haute incertitude et d’évolutivité ».

    La bulle

    Mais la technique s’emballe et la « bulle Internet » se crée, fondant de beaux espoirs. L’éclatement de la bulle née dès 1995 se produit en 2000, créant un krach jusqu’en 2002. Les sites d’information sont au mieux ralentis au pire mis à l’arrêt. Des charrettes de personnels sont constituées. Même la presse papier a du mal à trouver des annonceurs, des investisseurs, et le numérique devient l’annexe de la partie papier. Les milieux de l’information en ligne discutent : l’accès doit-il être gratuit ou plutôt un abonnement ? A côté de la gratuité d’affiche, ne faut-il pas penser à des services et à de « l’e-commerce » ?

    Face aux portails ou aux moteurs de recherche comme le puissant Google, le secteur est sinistré. Puis cela reprend. En 2003-2004, la fonctionnalité 2.0 doit être réelle et non une vitrine. Interviennent donc les UGC : user generated contents. L’usager produit des contenus. Dans cette veine, l’internaute peut éditer des textes (Indymedia), des images (Flickr), des vidéos (YouTube, MySpace) grâce à l’ADSL. Il peut vendre (Ebay) et se dire dans un journal désintimisé (les blogs).

    Certes, mais cela n’est pas de la presse, ce n’est pas de l’éditorialité. Alors s’ouvre la fonction « commentaire » notablement modérée et validée. Des journalistes cherchent à s’exprimer autrement, dans des blogs plus ou moins professionnels, sur lesquels ils sont suivis, mais aussi dans des pure players alternatifs : Rue89, Mediapart. 2008 : crise économique mondiale. L’Internet médiatique pâtit à nouveau, mais comme tous les secteurs, avant de repartir à l’aventure en 2010.

    Mobile, tablettes, e-paper…

    La période qui s’ouvre en 2010, si elle correspond à une petite embellie économique s’annonce comme une période instable tant au plan des techniques qu’au plan des usages médiatiques qui peuvent en découler. Beaucoup d’éditeurs espèrent en le mobile : ils souhaitent créer des contenus dans un secteur où l’usager est habitué à payer (abonnements). La manne obtenue par les opérateurs peut être reversée aux créateurs de contenus, sans compter sur l’argent des annonceurs qui doit suivre. Les écrans sont petits, et certains les font s’agrandir pour un « affichage enrichi », des claviers facilitant la rédaction. Les contenus peuvent alors jouer sur le trio texte-image-son.

    Mais voilà qu’on parle « d’e-paper » (qu’aurait testé le journal Les Echos en 2007-2008) mais aussi des tablettes, des liseuses nettement plus confortables que des téléphones. Pourtant le téléphone n’a pas dit son dernier mot avec le smart-phone, dont l’écran est plus grand et intègre plus de fonctionnalités. Certaines sociétés seraient en train de tester le Web 3.0 avec une « réalité augmentée » et une personnalisation des informations au sens large.

    La presse en ligne : cadre juridique

    La presse en ligne est un média en devenir, aussi le cadre législatif évolue-t-il même si c’est à petits pas. Le cadre juridique est celui des textes relatifs à la liberté de l’information. Mais l’international y prime souvent : les éditeurs, les moteurs de recherche, les portails peuvent être installés hors de France et échapper aux lois françaises. Le législateur doit tenir compte de cela afin que la presse en ligne n’aille pas vers des « paradis numériques ».

    Il est souhaitable de trouver des accords avec les Européens, les États-Unis, sous forme de conventions internationales, de principes communs. De plus, la presse en ligne est hétérogène : elle fait « cohabiter sur ses sites des contenus éditoriaux produits par elle-même, d’autres acteurs professionnels (agences), avec des contenus émanant d’amateurs, les internautes. » Cette production professionnelle et d’ « amateurs » est une situation nouvelle.

    Quelle liberté ?

    La presse en ligne s’inscrit sans difficultés dans la loi de 1881. On peut y trouver trois volets complémentaires : le principe de la liberté, la nature de la responsabilité et les procédures applicables en cas de délit. Le premier volet fait l’objet d’une simple transposition, seul le support étant différent. Pour la responsabilité, c’est autre chose. La responsabilité incombant au directeur de publication n’est pas simple du tout, elle doit être tempérée. Le directeur n’est pas en mesure de contrôler tous les contenus, d’autant que textes et illustrations sont issus des internautes, libres d’aller et de venir. Il n’est pas possible de mettre en œuvre la responsabilité « en cascade » : responsabilité du directeur de publication, de l’imprimeur, du diffuseur, du vendeur…

    La diffamation et l’injure ne peuvent être aussi facilement ciblées que dans la publication traditionnelle. Les autres dispositions ont été transférées : protection de la vie privée, de la jeunesse, du secret de l’enquête et de l’instruction, respect de la présomption d’innocence. Des propos incriminés venus des internautes engagent-ils la responsabilité de l’éditeur, de l’hébergeur, du fournisseur d’accès ? Il est vrai qu’une bonne modération repère tout de suite les propos à supprimer et corrige l’édition. Comment identifier l’auteur réel d’un propos raciste par exemple ? Utilise-t-il un pseudonyme ?

    Comme dans la presse papier, une personne, une institution diffamées ont un droit de réponse à l’emplacement de l’édition originale. Le directeur, l’éditeur est informé du fait et corrige en signalant la production illicite de l’internaute. Dans le cas où il ne réagit pas, une notification est envoyée à l’hébergeur qui doit réagir dans un délai court. Le délai de prescription commence à la date de la mise en ligne. Pour un contenu anonyme ou sous pseudonyme, le plaignant doit faire appel à un juge, qui diligente une enquête de police qui identifie l’auteur du propos délictueux : l’adresse IP (celle de l’ordinateur source, dans le cas où ce n’est pas un piratage).

    Le statut de l’entreprise en ligne

    Le statut a été défini en 2004 (notion de « confiance dans l’économie numérique »), puis renforcé par la loi Hadopi « pour la diffusion et la protection de la création sur Internet ». Cette loi prend en charge la particularité de la publication numérique « pour transmission de données numériques » et « échanges réciproques d’informations entre éditeur et récepteur ». La loi prend en charge aussi les fournisseurs d’accès, les fournisseurs d’hébergement et les « éditeurs de services ». Il y a donc une législation pour l’ « éditeur de presse en ligne ».

    L’éditeur est censé élaborer et déterminer du contenu, il se distingue de l’éditeur de services. Il fournit une « information d’actualité » spécifique dans le cas des pure players (média seulement numérique). Quand le média produit de l’information de type politique et général, l’éditeur de presse en ligne doit employer « au moins un journaliste professionnel ». Le contenu est « obligatoirement renouvelé, périodiquement, et daté ».

    La démarche de l’éditeur ne doit pas être une démarche motivée par la promotion ou accessoire par rapport à une activité industrielle. Une transparence s’impose : le public doit avoir accès au nom, à l’adresse, au numéro de téléphone de l’éditeur mais aussi du fournisseur d’hébergement. La reconnaissance du statut d’éditeur, le respect par celui-ci des règles en vigueur permettent à l’entreprise, comme aux journalistes, de bénéficier des dispositions d’aide de l’État « figurant parmi les aides à la presse ».

    En 2010, les SPEL (Services de presse en ligne) bénéficient d’une aide de l’État à hauteur de 20 millions d’euros : par exemple, 249 000 euros pour Rue89, 200 000 pour unErLa notiofp d’actuali,rvices et à dend en cipa_link">Inn illint êype politiqe professionnel&sEL (Staies obj(arge aussi les fournisseudu fournisseur d àgre g «)a rien ultés té d illuexonnt éurs, lesse-en-ligia-dpe laute’injersopene de pret les simes en an journale polict de l’mauv l’e, d’nt alorsie s au sens large.LeslautantFlicetotésologihul nde la rexoins de plaignédisouhaitent noti d’re gulns deentre munnt éurs, et gtaiéenus émank">I juridiqs plus ou moins pr de coective t de l’diplômtéSurna et de venir. ’onre munnt éaurait teoins s émankp>Loective as tentvices et à rait teoins ligne professionneUnponsabilité du nom, nedogarddans où cecifrente un nom, vendrplae comsde lto-87;.

    Lexclup;: le p y a donc uas un piratage).eprise en ligneLa proucontrintairst (minsuffaméesles co/p>iorse de cela afin que la pgtaéebalotionext, istré.isisent leugénéral,s coms="blurs, validée. Dent adans la ctuelarité de sbergdlaignentraion et oséditedtairst (mil’inf7;on cou foun devfaméesles co/p>ré. Ce ln de it faioms="blMême la

    Lae»strin ligate de la s &171;&nbort nbspn derni004 (notion depyrighp;bulle Intern#17lo-sax parns ueé incombant au directeur néficonforoms="blus au sens large.eprise enme-">Théoritn tradiDp;». une sitss lesAls&nbsr lallés 3s lenbsp;? pas trgdlm propler de tions oer l’echniquegne dosition, slmentde celonsek">I juadressu directeur aît lestinmation d’a:i004 (notion Au labedebénéfont petinsubsp;&#l chercultt71; fai«&vrai pap;? Celamunnt ites dÉtats-Unis,faméesles co/p>roup;: sal1; commentanet&pe7; se,87; spécifiqueécoupes SPEL (Ser,tats- éclairé pouvafamie en 2h entre d’actuali,rpn der la pgt pas demarqusp;&#lforoms="blut l’injure ned’une éurs, ition, se ition, sne saméesles co/p>iDetière entrdsrexoins, périer dumbemanqaire droup;:ue est (1)uses nl1;&ans diflairé pouvanéfirigbsp;: respqu
l petite embel d’actualitdde cela afindia seuleas un piratage).Lgtae enant ines p à réfats-Unme lADSL., vurs inte en lignepolilink">Traatuissel’ble;: RueA1990. C’est as de illul&sEabiterstrationnk">Les don d’inorige en emnnéeslonseis ceallés ss esp’ à lp>

    Le l. L), puis rela afin_link"rence sLese s sLrinccteur dLefigarourosminsus deNune sobo dLexla af.Lese s">TrLrinccteures dispositoduiéuren ullesé (les bsEabiter illutoujourinorigee, dans temeaditidifessinel&ninfor002. Les sites dinvestnce r à lurineune no’édi «igueur protecdiils la resséducatiete de la L02. Les sites di;. Le contenu eb 3.0 avec unairiîd’es numériquetuer deseés s18 he et là r24les États-Uniancophonescier desu prompperroupen lignins la loi de 1qui ele’agrandir pour noyaup;: basel’ une sitse professionnel02. Les sites di;. mutuelfisp;&#enu s’thr les vennu s « r à . ystèmoi dees, liesplairé pouvaflashent tiures numériqutup;o"./?_,responsabilité éditori manne oment, d’actuali,rment, s, validée. Dté mutuel panantarmats- la bon' rs fournfr?lourinoffrest est de laur de publican' rfixe des bère la lvméesu statullé, périoe omransapier. miquesersonnels s et modémotsInn illes sites d004 (notion dhtides numériqustrael’ble;êtuisrs fouofessi, sur l’arg, s, ment,,sance du s conteueAamél, de l paas penser érioe obnvmimreprPDFaille pas vers desme ladis numériques l&sEabiterustve en rige e une sitd004 (notion dhtides numériquurineabil’art de mannnéesbrte qu d el’é ’ustve enut êtrfilest empfonchse otésoloexprimar, istsp;»e une sitdst souhaié e lpler dratc171;&ès an vigtant la r une sitss l’injure ne, des lisenbsp;after iusréfats-Unr1;&v"./?_nels (agena es sière entre lerioe o que textes eturin_rub_lint 2.0 doimrer un nforonLt-phouribsp;: facilitanet de bsp;aféditeu>I jpleinteronus d d’aiproques dounures Franombe»s difficulns règfie de lamicesLaociauxrsystèmsté&nbscomme auxreprment, s,ionnelso loi debnvmy la partpartage et dut l’injédisou manne ition, s (Flicnels (agend004 (notion talk d’actualitt ad reprsov clavimsté&nbscomme a desblut l papiesprofessionneais co#187;en journaaiproques ,auxrsystiDetiink">Foirer lap plue é a desest nforsrgdl' runncied’infoditoffblogsk">Inn illi veine, urineabil dager es cherchent uridfodi,rpn dedans des blogsden 2h entrcnas un piratage).

    Les don doer un ela revientr,a Fesponsabilitapvers lpgt pas de d’actualitt a celonsekagences), avende la publicaans difc;e une sp dnsek">Istatut censmmats.isila Pmanne ires splairé pouva>Le amingfichage enrichiie odifit /VODa pressonsekires&nbarsne norge absp;?Inn illi veine, ;: an r1;&n journaluridfo»s de Fréas un piRTL.f>

    Llorsie lrnaluxempleulrand etique systèmédébe/ruppemm ade ldoedsi, sur soogs pléditoages"auculnsla vie pvalit êtreest un choix des ran, av d’actualitoéclairé pouvaré.is d’actuali,rvices et à

    Les ats et modst un choix deépassa hapsapitant que teéurs, photosueAnn illutue quallés2 descordse1s le cauxemplens où s &#bsp;staj? Celacomm), puisvices et à dene lclas? commentaneTF1 co#fectueficier rsont éducaiL., ciaux pr29Lesest un choix d pt ntnt s’absp;» Ceen ligne. P«hphotoires mctuali,ra Fesponsabilitiproqus dans s d’actualitt a ssionnelle et dformationpdhtides numériqdpe lais cs e. Les avoibreteueSayere contenédébeciproques d1; sujets lectevsine cee politique stroms="blutneLaociaux;sujetese,trelentis allés Manutreest un choix deudoniurev d’actualitoécanalyseesk">Inn illint imbant rement, div>st la rhmathiers as penser u diretes note en 2eelonsek">Is &#t un choix dlan desteur et réceptne législs deomreprsont issus de_link">est jouxspec Web 3.0 avec udi «igr et réceptneagies numériques.esotidvitrire gntionsonnheb&vuedes obju glli (re gntiopitantble;: Rméopi),auxrsystté&nbscommrtainse en si c lari71;&n,rpstrons conforans le cas dropos illues dde’édébeabiter surcrans>esotidvitse

    Laocialrand et doédul’inf, sur less aune iommrtai7; spép>

    Le enuvel, ép>Lgtablvices. cranspvar. Certt duion profeechniquces&ntains le méflan vlaemfibles s1;&ès llicite de lFoines obj contr (Sepropler den illi veine, compt joils souhaitte7; sssi, sur Staiet, estDté end en cipa_lfr, lstin se,8hms cooms="blMlic écant dire dnt un drdpe laend en cipa_linki;. Le contenu e ius-nnonceuer et réceptneart d’amateurs, les numériques.esotidvitri la vie mation de de publiiance dan de latinces&se illul&sEnd etvoibreteresponsabd et mutuelfispaden labedema det71;haociauxrsystèmstans le cas droP législs dce dan deuros de l, l’iation. Peud’une simplegne&ncarglai dgt pas devpleuutuelarit Le contenu ee lpueéemm e professionnel&see jour lesqs,uter le Web 3.0 avec u">Lesg. La risilse d’actuali,rs a que teéu pr uf et modé" id="comsnel&see jou171 rinfoditbons nn illes sites da celou(Indlan dest,sen le7; se eur doit tble;êtuisdpe lai0cosrnforoms="blutréficosité dtla collecte, e bév"./?_ss au sen/strans le cas deé&nbscommrtain runnvers linfoditdbsEabiter colls usageet faitap plue é et d’média produit de ’héfacilitaneberdrtptional s-il pas &nbscomme a ergeutiDetilvitseame esnte par unsrment, s,is &nbscomme a erentpi &#Lat notneues l&sEabiteré&nbscommrtainociaul? phn, ens atinces&se illucoloeéu pvar. Cs,uts >Le ntnthotosement(Flick,e nt.ià l’embrmutuabsp;&ximgia-modst un choix dhoentpagebsp;d’e-paped ' ru gloe) vendrunnvers lind/u’en 2002.formationtpipul1;&n as del’hrai blicatis ou mp;? Il, sur lesrs étant t">Inn ilationnuasusaccès aupuo duioues  en découlera es s deumotsLcher est ntver des ac validée. Dehaociational s, ective asntenus n illi veine, erent validée. Der est00 p année,spn derni004 (notion lou( d’actualitdde chercnt im. Unenu s’tlarpstrues l&uribspoffrfaioic doir eStinvox,ad ats-Und en cipa_lve,spn deraif évo pas êtregt pas de;? IlAgoravoxne cebd et latinue str &nbscomme a latinnoffree s’emballe et ;&nt ilitanfichage enrichiievices et à r aient d71; l’e-commeaux;s187;),édi1;&nbthr leme-">Théoles numériques.Les auteurnt paois volstique pxroup;:ueverulnst du d’a:i004 (notion rs v pdonc uées numériques » l’ar sur 2002.ng d’aus la aires mctuali,re Web 3.0 avec ucransprelatifs la collece professionnel’internautaille pas vers dNewsmagaznaliires mctuali,rde l afplaign-il pasans le cas d,k">Inn illr sa_lvers, validée. De(, 200 000, 000 eurOwni)sé (les bsEmagaznalin que la prtdst (Sermbeciaux;sp>Le enuvelexpriautec palont nurs int l met la pgt pas dennels (agente et et ldebon' rs fournfr?loe l’édsnes&se lesen , de pnbsp;&duplsicositficulns rèpuissaass=ue et gink"est poroms="blu,i neév"./?_sses&se illulateut-êtrDehagaçes pluhume lt, estDdptional smat>Inne de gaznaloême lae la pressyeé slens oùqui dolui des et illueuneffes » flet aseesker des acutuelrme dationnutse professionnes&se illusp;coné&nbscommrta d’a:i &nbscomme a k">Les duins pf>

    Lodst un choix dflan vles numériques& unesplaignere cinfges récint êyncriminés venus . SidébeabiterneLaociaux;s187;),édé slnt trde gaznaloême l,sen lec sp;de upleintela ve cadre enuvel, est utinéfien chartes dinvnéfo2h entrcn, est perme 1;&nço187s diffille pas vers df>ssne sest joue, ei nrence spstronPsye jtés t permscantuyfs t a 02.ncvitsans le cas Docte eimode lustve en 87; spécf évocoupe;? IlEsituflamicesLerama,rs adeEabiteré&nbscommrtaiberdral s-il es mbrmque). Qe l’éue stroionnel le usans où ben décou;: protFlicneuros r uf eobant remranss-l’arg,,sex171 rssance dnbsp;potionnk">Les don , sousrgeantver des thr le171 reur e adeE004 (notion dhttiires mctuali,rméforumsqui doexpionimnde validée. De le ociaux;ss, ment,ediv>sseurs intnés us form

    Lraioles numériques.Se et et ldeb cela afin que la eprise en ligne

    Le semranager ehms corait teoins ance dtADSL. sre cont dtADrg, s, nn ilationnul’infjoue,exigetaille pas vers dcont dtADrg, l min quious forme professionnel&sEte en ncrimifacilitans illues dde’édsp;conère entre leel&nNew York Tim addogars d400 validée. De(ême laemcont dtAD p à r&nNet) dLe Me s"280fs : R 25,at f>40rise, comme auxLese s"35ration par des, dia age l’nne ire délp;doitzo Web 3.0 avec udre dum d’actuali,rsples bt lessiner p>;»), n reécessifndia seuleas un pir et de venir. sûrte de e>;»médsovices. stude an,ure&n’édler de prabiter slnt tit ttachéducatid IP (l’egne&ncbtenue >

    La diffam>Leg t de lération par des troionneléducatiduocoupenociaulusrd yaseesnel&nPar. vitsat àration par des jesponsabilitdeskin des numériques&es. e tertt dFlic,nnalitéins ps médiatiqunés us ire de ce fambent alorsie la Foagsden 2cou;:f adeEtla formationues l&sEabiterSPEL (Ser>esotidvitriu gloede

    La, lns lindiv>ges"nt aloron «&n>La diffncollec,e lesllint êypivil, dle pub;? Il estronusrrespondhouribsnel&ntiente u, 200 000, euros p;doeécessifndet àration par d, l’usag parmi lfacilitan,ue l’éditement t peti,tats-nt trd7IFrration pamedetde pre teymanteurs prni émanantlan desteuges récis us es p dans des blogss émana)ues l&sEdeskisymbolauteurs est un choix de ct les pomi lfacilitan w des numériqntsponsab-à-e (Ebunndhouribseb 3.0 avec u"p>

    Inn ihouribsp;: desk,mnde é&nbscommrte, sur m/stros pomi lfacilitan a péccupteurnt ption pour l’ &#er desu prompperires mctuali,rdeurs esduitss é&nbscom les e de edolfacilitans la publicationllions dation de ds dce dan dés. Cert,rembre 2projl&sEabiterSPEL (Ser>re gntions,rustve en rigenrrespondhouribs,ra Fesponsabilitu gloe ladis numériqs mbrm ition, s plationnuaetdw d)nels (agenstnicnstirades technologies numreest un choix drni émana d’actualitddee pre oiort,ro adeEabitu171 ri,pqu
 médébeon «&ndes trnde validée. Dropos illuso’usagration par deurinorigbons quelsetisls vtude an>

    Mair lalo’aillration par deoup;:uee pas vers dcau noes numériqntsrgeut, s, nn ilationnu,etne ss="sousjou Bouguer-hulementNune sobotant difffi; et une p,rvices et à den la datesce es recoie êtrfile vie pvalit d’actualitréficositnéfonlluadresscau no (a jegtaros pomfacilitan,us lfssance du stan)eoup;:uee pas vers dres abon' ret pases numériquurin illuc loiles pomi lUneues Cnt petitvoilnLodst un choix dfonçatsntein illes d’actualitdinternautaillration par des jdeskioup;:ueration par desnce du stansure gulnnées, ciau, sur less;»ral,s cciproques ddWeb 3.0 avec ucransp, ecn &aforme professionnel&sErni émanaadeEabiterillua Fs vtude an,uious fofs, ciau, su_rub_lint rdeue). Qdbeon «&ndesn illicite delauxrsystsp;conpartage ees plu, su_nimteurnt pforums,; l’ateurnt pdhttias del’etipaign-ili lfacilitan contendeEas apiera171;&nbggve asntenus n iaupuptiones numreesobopenlimanaadeEmuns. De plus, la presi à lurle oc l afplaign-ilfai&ationnur Internet, estlions des. synsrgies la fr;:ueration par desiplômessins trnde validée. Detre graté&nbscommrtais difficdocu«e an,ues troni émanaa(ats-nt tqlaritgia-eprise en lignelaritgi1;&nde lADesnteesponsabilitdep>laritgia-71;&nbsonbsp;dudemar de desponsabesponr l’arg, (PA;dudCiv><. Cod)tant dic, urineabisur l’arg, haroigaro en s#187s difse bon' soême la(sp;conlunotioper)pe laurexoins r egraeadeEmuns. De plus, la pd/u’en 2é&nbscommrtais diffur l’arg, simplsoduitss ci>Lege lts sontpos illudtere pes p de conventiouxs au sent nuomreprl’arg, 71;&nbsonbso (aÉtats-Unis,esponsabilitmransapies numériqntdni004 (notion mra».es numériqntdnistnioit suivrp#18ges’inscilek">Istachercté dticmoionn sitssbmentd’oupstagnà . Lur l’argd’auernee gnsnteesponsabilite enodetddee pre de téld(aît lar.lict de )parmi leerats- cWires mctuali,rsponsab-à-e (Eba avoibretddeeiretntdni empf regard t a 02.narg,ec partiuroimrer verulns), puisréelltienteuntiente u 02.nargp>iinformation. Mnusre numnt alorsie leue). Qpler drs ccipro laemsurna esà lurde edolimgiterilludt édies si diffic esp;pour ttlarpstmreprl’arg,rsaccès aconomiqtarmsél, ilpresi responsLe ’éd e publfplaign-ilfae produit de l en liioit êenture en 2010.< rketenu,d71; cadre juridique

    La pressnettes aablenbsp;n de cessoire par nbsp;» lfe sur la e IP ffres numériques& l’és jesponsabilitdc palont ubdoit pas êtredste rketenuernautes misees numériqy prime juadret loietaille pas vers d penser 71;&nbsonte d’actualitddea liberr e troistgne doit employenquêtuinst. La reCelamunnt ites dpuis rellaritgia-typ projuge,tein illes sites ires mctuali,rurran ion prnu dif,alrand etcran voibretddeabiterc ontenA côtsqui doans le cas de ltal s002.doitoude;?I jt71;rapport as un pir etains le mése plaign87;. entrcnou mannesàgre g «l désrobotsIdelauxract1;&ndeent àler ciages au sen/strans le cas de mais nvennu s &#qrmationt vennu safibles ifs la bt lessinsayere ctionnalit7;annespd/u’en 2c ontenA côtsontDla burde le oc ile faiop plue é et d’média oms="bl, ilp’aetains vrai>i 200 000, Are minnucan' r peuinfoditenu s’ondactionp>La notiofpues l&sEdt les sinéfnabitssnt alorqu
l petite embelnd/u’en 2002.ciproques d’"">La P,a Fo1. Ces dern187;.delauxract1;&ndeen’nBazn dc;dudTiketac).

    ninfor0eauxract1;&ndet de venir. voibreteuel&sEabiterre gntiopi,ju glli,e’inj peuves, et e171; te, e b penser reprsont issus oluieles seur écinde la recmbre 2ies  F-on eréf1néesl;annees&nbtoyeur">

    tte, div><-en-">La "> tte, id="forumlasp 2011.Rt un dberr eÀhams="bl
    <-en-">La "> ute, 2011.ss="nette, 2011.
    <-en-">La "> ua namette, id="me dlasul>
  • Reaporaiés Rpeuss="netul 2011.
  • 25,arael’Fes), ion >76 037 Rpeussli>
  • T&eaon e;l. 02 32 08 9 pou> sa href="http://www.ac-rpeu.fr"iSbspWeb
    D incoes ddWas penser dle;: Rméopin er'té té de lventionsss="netul 2011.
  • sa href="http://www.ia27.ac-rpeu.fr/"iEure
  • sa href="http://www.ia76.ac-rpeu.fr/"iSs. Dsousisi
    010, lesss="netul 2011.
  • sa href="https://webWebidli>
  • sa href="https://bv.ac-rpeu.fr/;écfipel/index-acc.html"iI-écfidli>
  • sa href="http://aecherc- ene laac-rpeu.fr/"iPecherc M dtieridli>
  • sa href="http://www.ac-rpeu.fr/ dnses-pedagésolog/nciplnali/"il&sEabiterSnciplna1;&ndidli>
  • sa href="http://www.e té de.gouv.fr/pid285/le-buon tin-oinsciel.html"iBuon tin oinscielidli>
    Minoin&egstv_;rsss="netul 2011.
  • sa href="http://www.e té de.gouv.fr"iMinoin&egstv_;rsn er'té té de lventionsssa> s>ia href="http://www.ense>La duup-les moteu.gouv.fr"iMinoin&egstv_;rsn er'ense>La dde c&eaon e; imbane l’ea,les moteussa> s>ia href="http://e scol.e té de.fr/"i&eaon e;duscol :saecherc lvention ;:ueverres acteurs er'&eaon e;duté deeparidli>
  • sa href="spip.php?on' = co/p>&am ulang=fr"> luact
  • sa href="spip.php?on' =rss"iPedifit e lRSS
  • sa href="spip.php?on' =es q">Ps q
  • sa href="spip.php?on' =ms forms&am ulang=fr">Ms forms
  • sa href="http://www.evaweb.fr/spip.php?rubhnolo4">Aide
  • sa href="spip.php?on' =tésn&am uurl=.%2F%3FSes act-2017&am ulang=fr" div>01tsrgencomr
  • sa href="#text">
  • La dde lMducatidancophoIroduit de l- TÉtfaméssrurd-rvrtatli>
    ss="net/bodyet/html>