Vous êtes ici : Accueil > Théories du journalisme > L’écriture journalistique 1ère Partie
Publié : 22 janvier 2013

Que sais-je ? Jacques Mouriquand, 4e édition 2011.

L’écriture journalistique 1ère Partie

Comment le journaliste écrit-il ?

EXISTE-T-IL UNE ECRITURE JOURNALISTIQUE ?

Quel est le but de l’écriture journalistique ? C’est de véhiculer un message qui n’a de justification qu’auprès de son public. Cette écriture est au carrefour de la « lecture de plaisir » et de « l’information exacte ». Elle est efficace par son attractivité, et rentable au destinataire quand elle ne lui complique pas la lecture. Il y a une clientèle à satisfaire et les éditeurs de presse sont très attentifs aux désirs et aux réactions de leur « clientèle ».

L’enseignement des études de lecture

Le lecteur est dominé par la prolifération des écrans. 2010 : 2 milliards d’internautes, soit une progression de 448 % depuis l’an 2000. En 2007, les adolescents navigateurs de moins de 16 ans sont passés de 23 à 57 % selon une enquête de l’Espad. L’écran du Net ne dépasse pas l’écran télévisuel dans la population générale (sauf évolution technique avec des télévisions à écran internet dans le salon familial, à venir…) :16 heures de télévision contre 11 heures d’Internet en moyenne dans un échantillon spectatoriel moyen, non limité aux « ados ». Et encore la télévision est-elle victime de la zapette, prolongement de la main impatiente et boudeuse. Au moindre sentiment d’ennui, du moindre effort, c’est le changement de chaîne. Ce zapping déteint sur la presse écrite, la radio et de plus en plus sur l’édition et le livre. Les télévisions essaient de conserver leurs spectateurs par le système du site de rediffusion. Elles peuvent être rémunérées par une publicité supplémentaire sur le Net aussi. La lecture ni aucune forme d’écoute chez les ados et jeunes adultes ne sont concentrées sur leur sujet. C’est le cas de la radio qui était un beau meuble de salon dans les années 1930 et qui est devenue un « accessoire automobile ».

Distinguer les lectorats

On doit effectuer également un distinguo sexiste, social et non plus seulement d’âge : les cadres ont plus de temps pour se consacrer aux médias que les ouvriers, les hommes plus de temps que les femmes livrées aux soins du ménage, sauf changement lent des mentalités. Rares sont les Français qui lisent leur journal au petit-déjeuner (18%), donc dans une attitude inconfortable impropre à une totale concentration. Le Times britannique a changé de format pour satisfaire son lectorat et en France Le Parisien aussi ; Lire et des magazines féminins réduisent leur format et s’épaississent afin de se donner à lire comme des sortes de « livres » dans lesquels entrer plusieurs fois dans la journée ou sur quelques jours. Offrir une écriture non jetable sur l’instant. La presse magazine française essaie de copier le concept de « grille de programmes » de l’audiovisuel pour obtenir une grille de lecture : d’où pour les hebdomadaires et les mensuels « l’art de faire se succéder des articles très courts, voire des ‘brèves’ avec des modules un peu plus longs puis de véritables dossiers savamment éclatés ». C’est un prétexte à des entrées multiples. C’est ce qu’en marketing on appelle la « prise en main » : le lecteur n’a pas toujours les mêmes dispositions d’esprit pour lire son journal. Le feuilletage, la lecture distraite, l’accroche de l’œil et de l’esprit ont été analysés savamment et mis en œuvre pour garder le lecteur plus longtemps.

Les mimétismes

Au-delà du mimétisme entre langage de l’image et langage écrit, on note des mimétismes d’écriture. La presse magazine a parfaitement réussi à modifier la presse quotidienne. Le magazine a toujours été ressenti comme plus élégant, supporté par un meilleur papier, alors que le quotidien est éphémère et sert à emballer la salade au marché… C’est le quotidien Libération qui a pris l’habitude des Unes du type magazine avec une énorme photo, pleine page, avec des titres multiples. Dans l’édition, chez Gallimard, la collection « Découvertes » s’est beaucoup inspirée de l’illustration abondante du magazine. Même la publicité en raison de ses formats et de ses écritures très plastiques et modernes a déteint sur les journaux et les magazines ont des Unes qui vendent quasiment de l’information, même si cette dernière est sérieuse.

La rentabilité

Le papier coûte cher, les lecteurs n’aiment pas les articles fleuves et les patrons de presse avec leur spécialistes marketing donnent dans le « clair et net ». En effet : « De toutes les écritures, celle du journal est la plus à l’emporte-pièce ». L’information, l’information ! Le commentaire serait « un charmant superflu ». De grands titres de presse se sont mis en danger quand ils étaient trop éditorialisés, c’est-à-dire qu’ils faisaient suivre au lecteur une ligne de pensée et non de l’information pure bien étayée. Aujourd’hui, la plus-value recherchée est la densification de l’information. C’est une influence de la radio sur la presse écrite (papier ou numérique). Quant au succès de France Info, il a agi sur les chaînes d’information qui se sont consacrées au « continu » : Euronews, LCI, BFM Télé, I Télé. Tous les sauvetages de médias ont pu avoir lieu grâce à la recherche d’information, au service du factuel et à leur mise en scène pour une meilleure assimilation. Les journaux se sont dirigés vers la multiplicité d’articles donnant le sentiment d’une réception d’informations variées. L’écriture a évolué vers l’éclatement en modules courts. La méthode allemande a joué sur Le Parisien, Prima, Capital, Voici, Gala (dont certains font partie de groupnds titres deallemands) >

8agination' rel='nortie assimilat Même le.rong>

Le écriture a 171; corketing dbsp;» et la desution tbsp;: Eucacing d satfaire semplind&nre’une ublicitrès pllarg La prlévision esest bespirée de lc modulle&nde presse avec leuaormatulebsp;: « DeIlairule sean_rt ou[ senctateurs ]étle &#essmr oustant. ans les famieurs et deussi la prn deur un’ils onserver n bea esvertn » et é171; accttae ? 187; et de « prchu ». crite (seulechongent êns les anjet. ses journaux sclévisés

Les éthngagdes étuitures, strong>

On donstruat ae érteosé de l&#audiovisuel pors la muesse écrite (pns un éfet&nn icatiors Laest le l’emigin="du sittiment dconcermatme ene paseutessenti cle lecteur pune nrtes coécriture. n ie pa(mme pliest lae érsée etteurn ie p)ui étagistetoutesLa é icmatmeion exasconcenomannitavec leuéclatement endirs licatiors LaOr’est lertitoule sermndne pacherche d des nataire qu l’information. Cp>

L’ensxpssion der le image estrong>

Onesse en trlévision edéfesmatii soiinforence d misuel elent d.eCqui nseuteié Esse er des nataire quistget. a la dempliqmentairré en rt Mage et lacritur#171; clrs les ancit mnbsp;». C pruvelle construction id magsage q,eur unnpas llat Mnui,yse.

Les8217;estet&nnternet da>rong>

Le étorteu’Internet en besorte-a d.e y ur dnieesu#171; prurnalisme dandonnerol tbsp;» smme delfairede véuelistetsn d ert_mqu lms les satats

Le paltipldias st lafcit licur l’édilution te l’écriture joaormationveCThxt ,age et las famtrn dnp. LaRactions es journauxstes ? : vonge de l&en éscinr le écriture a escattgies ducrtsne de,es ournalisme danevt. a écrconer av l’écriture jotétriere qLe ma&eositv l’écriturournalistique 1t de vrvir de « cle dlbsp;». le ertar aveumr qu « prfaité ebsp;» sise en mampteurLe maurnaliste éssimiesibraiterde lc nt ceiesnd&nampteur,u collnaiterde l’éditioialisntênuommentaire smo po pressmre esuvlsnentu siteuerer / t lergent ê171; livrténbsp;». LDs certains deurnaux sla raddittions ecessp des miinnovions vatétriere qvsep le Nerneitede uirerteue, saus lerme d« claaet danmeounbsp;». L prble corevu« clXXIbsp;». (ndenun lignbere iee seanusergent ),ar son aturnalisme augmeoueonsunvsept phipche de laatétrierré enen éeeseminessetdess l’éformation, au la mba.

LaPs à changée,eus loest le aême sichosestrong>

OnSiesemineobrver nécriture journalistique&ns un j eouer pratiodeon noesiuvlçsimie&nsce aÀa pas toaucoup inangé dbsp;: « Des ansoirrtde la ranstruction id ancit mnnnpabougt êgure ebsp;».

Leratuitébsp;?

Qu étorrrén te lotidien Lsratuités t ce quist le buus losione sur l eoueernemeEn 2007,9on nopublampteurrn ligritv8illiars de leurcnrs nur les hetres deisencipiuxLDoù pont-ils noirrtisc mournaux sbsp;? CD einforence de la ralévision eEt en l’éternet eni a prdmuniplici enleésirs e la raatuité deez lesinternautes,ui nseutece pre cncien#171; clientèbsp;». i nvéeuteus lopaye) prfcit li te lnd&nreoue leussisele imaormation. opaynitaveartieouleté de fusie leEn effet&n,’idéoleeesemaormation. oune clvanr misonnayne sus rt, bizrefoex &#tionfjoregutauxLLemigin="du eette detiouion exascoen é ralévision e,es odias sminéa d.e y t éphtnant lee des jetelligtuer ls,es teoseur ds,es tediteuialisét ee sonsoi nt pas leps.ars de 23tte deéoleur lesaête son alisent en mobats .oulerotiinnpas lrgelner avemport, ne pachrfastéea recherche deta ranstruction id une rbnentuformation ?

LTouletaur le20éine c strong>

OnLesratuités t été anoffsificnbsp;? : s not éus d’aruntuformation&noninisilet modules coaés

LE ECRITURE JOTS DUCADREEstrong>

Ontrong>LCrche dlesacne sstrong>

Le pantenu" addittions n danjournal est lasaternnt auès plstrcu, etilairedesemiets « clrmatulesbsp;». le e171; prchaes » sle e171; prs gsent es fotrieusernbsp;» s les osuel po la mis daaphique-aie ninstie-aLLemigganmeion exala dencit li te ausmo de l’incriture a lle-me sit ce d eoblateun. opr lerddinir po corets p mie n iliqee l’incriturar le slecteurs nL’é aneni’ai laus lonroncenurre misatla munon-cture d,o coremtre le qLePo l’éditior punleanger qut le burythmde lecture&ne ses journal. LeCquist levisint qut lee le quurnal es simiprsiup ie« cl éséqnce dre lrythmdse fus Essnmnbsp;». C toutes airçsn,n journalisoai lajasatlacriturarr une mecture&nefotrigle (sa20éine c our un jocteur unyen, )isatla171; acir untitur le conhala » s les soregnt es fus EssnmnL prriées de similat Men éaitvaliae dbsp;: un por riae sme augc leursrille dsélévisuel ds t,enage, a des é171; acstes, u lmpnsn ?<187; s lecteur unfeungles .acques Mouriquand, ur dniee éfxeliqeeécé ?<:p>

Dis teoto, q,es teoto, s.rong>

LeVSD,rn de10 : 2 171; un cenes ugc lemaxieoto, ee ne pues josos,ne mevertesurns un j eccèsion de 44doubs patrg teoto, qugc leès plaeuu lmpxnbsp;&# i ae pres de mèveseès pllustratol t,eece d edoubs ge prto, eéaugundstn présmr outicles n peu plddinilopp dLaest ce&eosit aveucteur une er lurtss suel p agfaie au va de lfaire setrer plns un éxte àci en une tooue lteoto, qui veinstapi p. La magat, re-oà leinfotrieusernjournal esmme de leinfotrieusernl&#audicles nest le ch171; prendanbsp;» sio les so171; prchsmr de leaitversebsp;» sle quiscorrespr, « coentbsp;» s leséternet e.bsp;» sBucoup indimage edonnac/p>

La reoto, plgat, ree sonjoueustrong>

Le gtemps.

Le leoto, aphiqesuiees teovlsnenités. artieoule po es peslirdent et mis anjerind&nnaiment dLaest le éage et la mavnt,t la mavntebrut La prme lé deur les heéqnip etdtélévision co seséagmiic plns uninfotité audrsri Lsrur e soevland&nrempteurodeldfusieuls. an alisepIN léoblme dde prevlsnenités.,e ses xuité enss unees é"jet. sbsp;» de lcesirerteue, ee sonsordent etaiment dempteurodelnr miansform: ion exan "iets "e lctsiosé d.es jofadtioe ule mauh,fe lurnaux sct treante à lapier lecetyle="e lndrteue, vec des tii Lsr laéoblme dde de mo171; pragms li ?<187; sLa leoto, st au ndante duur lelustrat à denci ree s.p>

OnLesrgiescls / lge en mage pr tol des éoc" nooto, quformde deoto, sulicitéres etinitnagees doetnllmpxns simiprnsunrress les aneacin seussiss. agnbe. Danbuus lplqeecrs dent de l’informatione avec des pachnique asodeloto, aphiqupaseutedifier ls cahciths &#:esriliotion des énceaitt e,ectes&n, satlacrlement unssuadre, veectuet le sentide la raoto, deépassrt/p>

DiIormaphie du mahssi.sstrong>

Le alusaeise enr le imaormaphie du evnt pasorte-a deLes journaux ssept stédsteoblats de 23tier le « prscienficaté ebsp;» s ertains eteolicitions vseuient de cfranomig, ceurtsb, cestoirammes&nur lelustrat às énhfusr. L’éordatair spvenuea paserrmat et miinvenfic agiriliot enletrèae sbsp;: 2 171; un. ounreliqae es élleons fdprhteursdrriéne susr lene smor lefxeliqe,n jotere 20véens covoures tro les sovoures trdgroupssr plus losorte-a deLes teoit-dtvevlsnenigequi vemtenu"tooue ltcdent et les sourtsb, ont patorrrunbsp;». C’est un &#ioi tre infy iste, nd jofadtioe uleécialistes de s la jocherche denhfusr. ,e leaitform: ion ex l’information exan nhfusr. fin dee&nsce ait unaite,ne sus r iormaphie du msuie

Les remo de u#ssinerstrong>

Le lessiners presse s,e lis deDaumr, alovolué v,n magedsa der le syPn_rtue u#Moentn le seFaiznneesu#FirdeoDans laeolicitions ecetpe madlessinerstait un beue&# latiee171; contmntn joevt-d rref ressirerv en un éagutai="de doouexes soote-ite,s#jolant en mlevs ». Chaptent ( Timns qINGenves)e&eosit arfaio de véritables dorerteue, eessiners de(fxeliqee leGaza)La ération qla radevu« clXXIbsp;». nnent darfaio de s le &#ndrteue, venfire ent pasto, aphique aLa ma171; clreneosdabsp;». urnalistique&nseépasloiero les soyenneet xpssionfjorevs, le lapiordner ,our ce tol lessitti/,n jontideuvellx /a>

LeEste, -il vre écriture nour ceternet ebsp;?

Qu étet&nn leuvellx anaairedepser laeesemcriture noystait un fus Essnm saucialfue ? 2 171; unest unfx sseest leme siempcte&ollnaiterdeist leaimebsp;?<187; sLa lecture&nes mitaan ince de lénceaitt s &#:u factieesu#171; prscinllonent pbsp;» slee la ra171; clreusieuls.e lecture&netionmtà deudee&t de faus loe de les opportéapier cbsp;» slefactieesin é171; cltere 20vlner simité auxva de paslaent de uctssr pbsp;». CAsi. nvour- lectremo de ile ncriture nosu#171; prpe maagce de laesse sbsp;?<187; s c des tiéras. ourts.. ,e171; clr sooti. litédL’infoongdtion id anvfol q,es e éage etbile&n,e sonécrconer as tou elent dv l’éage etfixpa la presse p,tc uns anex-ite,s#bile&n ont padiftante de deofaio degadged.es joncept de ule tes ancidtioe ulei ver spg et bordner

DiFriqution defoonue adess l’écriture. strong>

QuDsiup ie&,e171; clatoge enbsp;» etns un éfrit on171; clrriqueraèbsp;». oue lentenu"a de nac/ Dfesmatii lus de tellere erdla raatun e171; prilus&bsp;» sntre 11 sentce tres scorreeur esteni a e crituras tiéras. oop éouer p,oop éyle=ol tbsp;&#;lus de teer l setrer a « prilus&bsp;» s le seoto, aphiqeTous lellecondtt êtc une etorrres igganmeior pbsp;&#le leciescls umérique, e laphaes&n xcsieuvant pasr les ournal esaufatrne digin="aleTous ts simiprnsunrress les #biulebsp;: « Dems leur un jbsp;». CLeamérique, epnemedassi. nn soyedication dsodeldnière eséine c o171; Des anpropit e teovlte a de lirrtiroenuestles etsproentse quseraite aogineiina ».

LaParcetolvec un#audiovisuel pa>rong>

Le écriture a presse sosse sme su lapee de lecaudiovisuel p. Jrnaliste ,irfaitsair s,aphaeg d’ardition etin édrteue, voue ncuntaire sct trce crn prétealablebsp;: &# der ltep le Nerneitedeec une éfolejeu é éate d. Oplvahyhez he dles sochose oop éécé&n&nur lece pr171; pre dllenbsp;?<187;. CLearerteuru presse sor lurts.t Nerneitedecrlement und23tte det ire eLa uènnisi st auop édiitursaufnsampteurrnauiina&a jocheteaon. ouuonogge.

LePoidde la ransmmunation dr class='autobr' />

Le leddittions n dat lergemiau lallensmmunation dQuanit x heta presse n ?

LeUd ermisonnerol’empnptme sunirnstruancili,avnt pa syanoixe l&#aur171; pr riir eagdbsp;» s[M.bsp;&#Mlerotd el tiliepr171; pr riir eagdbsp;» sur ce dnist lepelle ennsmnérmt tr171; prt>

LeSsdrroe preliadiminbsp;! Lstrong>

Le leurnaliste éssimicodditngeier laur cerendrelfairedee infy aite, e171; acisre dbsp;» sdson lectorrs LaIes simileatrne drans les fatelligtuet seraitti/ lité

Le alPQR,resse soségns ildeidienne. , t leivreiee[noe prrisie Nmat dnt,tme si infy xes sodfusieuls. aiinanre est ce d esés Essnceeule aeleaur cebucoup inde Nmat dsi se in mobasolt ],tc unle viparlet la mavne vi po ecteur unbitud cesatlassi. nr luqu’en e viesidsse sofotitant patun uibsp;: &#e 1ire seur ceroe prm es s &#?aur cebi éusac plroe prarg . bsp;&#?ael esdse erteire sefit e dbsp;&#?anbuus lplilairulelat Mmr que l&sséstéplilairuleécée qu caldentin &#:hditéo,altème dunirnatiooerde lmavne v, hnroscop La presse manstptrndstn prsteur plusrfse n&nn da–ême si cele ne ai lauaduexrtllens lon unM.bsp;&#Mlerotd elpapiiclités.)a–t cetuhettàès coségulire ent pa sur quabnanent etr luqu’en e vitrne d ecteur unist leeouletairedentircnt de co aigne dediteuialis Ca>

LTp édel='nort>

OnSon un#auditr p,uctains detres de presse set treante à lasememiiment und2sot>

Les riuelseduxhme dbsp;?

Le lecssisele171; prstn » et sertangsisele171; prguidenbsp;» etr le ui. Acoiroenuate dn préoblme dussxifaité estvaes etss leoir lithngg au deusflchanio deuded>

L’endicles ns ceternet ebsp;?

Au-a mba.<,aci madavnufaus les nsoltilseson un#auditr p,usatl) Siaci ma ai lainvenf, I eoulet leviatés&La prm ls eeraèi de l&chxt autênéige edossetiouibs patrrn écharaausmdnt da une tocriture a ong>çsnrol ,uurna und2sot>/div>/div>

plass='a"bnuton"p>a href="spip.php?gine=rmaum&id_dicles =69">Re pse rsu lapetdicles

divlass='a"t etoye u"p>/div>

>divlass='a"oc" " id="dicles _segnnre a">
>/div>/div>
>a namea"oas"p>/a>
ul>divlass='a"er d_label">Rtorat elRrn n>/div>25,ac ae prFtenu" e va cl/>76 037Rrn n>/li>T&eacitr;l. 02 32 08 90 00a cl/> >a href="http://www.ac-rrn n.fr"etres ="Cchlnte re pa d eren&enirn;m q#fxrnet "etarg t="_bla&k">Se, eWebli>/div>divlass='a"er d_label">De qcnn cles tirvice dsépassrtdmt dx mÀl'cidutions etion eise>/div> >a href="http://www.ia27.ac-rrn n.fr/"etres ="Cchlnte re pa d eren&enirn;m q#fxrnet "etarg t="_bla&k">Ee. sta> >a href="http://www.ia76.ac-rrn n.fr/"etres ="Cchlnte re pa d eren&enirn;m q#fxrnet "etarg t="_bla&k">Seime-Mrrénmeli>/div>divlass='a"er d_label">Svice ds>/div> >a href="https://websatl.ac-rrn n.fr/rrn n/inr x.html"etres ="Cchlnte re pa d eren&enirn;m q#fxrnet "etarg t="_bla&k">Websatl >a href="https://bv.ac-rrn n.fr/iisrfipel/inr x-acc.html"etres ="Cchlnte re pa d eren&enirn;m q#fxrnet "etarg t="_bla&k">I-isrf >a href="http://rteuail-metrs .ac-rrn n.fr/"etres ="Cchlnte re pa d eren&enirn;m q#fxrnet "etarg t="_bla&k">Pteuailêmiors >a href="http://www.ac-rrn n.fr/eacin s-pedagiese, s/renelicis q/"etres ="Cchlnte re pa d eren&enirn;m q#fxrnet "etarg t="_bla&k">s joeit derenelicisr een >a href="http://www.edutions .g re.fr/pid285/le-buetagin-ousie el.html"etres ="Cchlnte re pa d eren&enirn;m q#fxrnet "etarg t="_bla&k">Buetagin ousie el/div>divlass='a"er d_label">Minist&egitve;re>/div> >a href="http://www.edutions .g re.fr"etres ="Cchlnte re pa d eren&enirn;m q#fxrnet "etarg t="_bla&k">Minist&egitve;reÀl'cidutions etion eise>/a> > cl/>Minist&egitve;reÀl'enseiement deppo&eacitr;euser de lchcherche d>/a> > cl/>&eacitr;duscol : rteuailetion eises matsrfse n&nn dde la '&eacitr;dution dr/a/p>li>/div>
  • >a href="spip.php?gine=ditr pbamp;ngag=fr"nmmnaactsta>
  • >a href="spip.php?gine=rss"etres ="Podcaset miRSS">Ptdcaset miRSSsta>
  • >a href="spip.php?gine=aisn">Pn_rsta>
  • >a href="spip.php?gine=mnnons vbamp;ngag=fr"nMnnons vsta>
  • >a href="http://www.evaweb.fr/spip.php?ubrie p4">Aid sta>
  • >a href="spip.php?gine=ciesnbamp;url=.%2F%3FSse n&n-2017bamp;ngag=fr" ass='auciesn_modal'>Sv nsanteurrsta>
  • >a href="#hteu">crehteu.gif" width="13" heieht="14" alt="Ha de le e"etres ="Ha de le e"e/>sta>
  • /div>
    >/div>